Un théâtre d’idées

Huis clos dans son contexte

Huis clos – initialement intitulée « Les Autres »  est une pièce écrite et jouée sous l’Occupation. Elle renvoie clairement à une situation d’enfermement, celle de la France sous la domination nazie.

Cette pièce a été crée au Vieux Colombier le 17 mai 1944, avec l’autorisation de la censure. Elle est constituée d’un acte et de cinq scènes. C’est suite à son immense succès que Sartre a définitivement quitté l’enseignement pour se consacrer à sa carrière d’écrivain polymorphe.

Précisons enfin que cette pièce s’inscrit dans la lignée de l’Absurde, mouvement littéraire du début du 20ème siècle par lequel l’Homme doit prendre conscience de l’absurdité de son existence pour y trouver la force de se révolter.

« L’Enfer, c’est les autres »…

La postérité a retenu la réplique de Garcin: « L’Enfer, c’est les autres. » Et a réduit la pièce à cette formule ambiguë.

Sartre précisera plus tard: « Nous nous jugeons avec les moyens que les autres nous ont donné de nous juger. Si mes rapports sont mauvais, je me mets dans la totale dépendance d’autrui. Et alors, en effet, je suis en enfer. »

Huis clos représente une mise à la portée du grand public de la philosophie sartrienne développée dans L’Être et le Néant. On y retrouver les thèmes de la « mauvaise foi », du regard de l’autre, du corps pour autrui, et de la liberté.